Le Jardin baroque de Saint Mitre (XVIIème siècle)

Article en construction

Le XVIIe siècle voit s’épanouir en Europe, et particulièrement en France, des jardins associant aux formes de la Renaissance une vision nouvelle de l’espace. L’appellation “jardins à la française“, couramment utilisée pour les désigner, ne rend cependant compte ni de la richesse, ni du large développement géographique, ni même de la variété des sources d’inspiration de ces jardins de l’âge baroque.

Tout porte à penser que la prospérité du Village de Saint Mitre au cours du XVIIème siècle ait facilité l’accueil de cette forme d’art dit “baroque” venue d’Italie. C’est ainsi que l’agrandissement du chœur de l’Eglise paroissiale effectué autour de 1654, s’il rappelle la structure gothique ogivale,  offre une décoration dont la mise en scène se rattache manifestement à cette influence.

Le chœur baroque de l’Eglise                              

Dès lors, il est possible que certaines parcelles jardinées aient pu intégrer tout ou partie des nouvelles tendances, comme cela le fut au jardin de Sissinghur par exemple (photo en-tête d’article)

De plus, nous savons aujourd’hui que les  principes classiques qui ont fondé le modèle du “jardin à la française”, au XVIIe siècle, n’ont pas été complètement hermétiques à la sensibilité baroque qui se répandait alors sur tout le continent européen, à commencer par les pays latins. Il semble même qu’elle y ait été beaucoup plus présente qu’on ne l’a généralement affirmé et notamment à Versailles.

Le  jardin baroque ménage une subtile transition de l’art à la nature, tout en réservant aux visiteurs maintes surprises. Aux exigences de mesure, d’équilibre et de clarté se sont entremêlés des axes rythmés, des “obstacles” à contourner, des allées obliques, des ouvertures vers l’infini, des carrefours et des “chambres” camouflées au cœur de la végétation.

Des contours irréguliers, des contrastes de formes, de couleurs et de lumières, l’ornementation des bosquets et les jeux d’eau des bassins-miroirs animent ces “jardins-théâtres” qui ont été la scène de multiples illusions et  quelquefois de spectacles grandioses.

A Saint Mitre, la petite taille de la parcelle, si elle ne permet pas d’accueillir bals et opéras, permet néanmoins de se faire une idée de ce qu’était un jardin baroque.

 D’après Frédéric Bourgault, Université de Laval,

Hits: 84

Laisser un commentaire